All Posts
Industry Insights

Le passage de l’analogique au numérique des procédures de soins dentaires

L’avenir de l’odontologie est numérique, il n’y a pas d’autre alternative. Grâce à des solutions de pointe de scan pour empreintes dentaires, de planification des traitements et de fabrication numérique, ce qui était jusqu'alors bien trop coûteux devient rapidement abordable, transformant les procédures de travail de milliers de cabinets et de labos de prothèses dentaires dans le monde entier. La conception et la fabrication assistées par ordinateur (CAO et FAO) transforment les pratiques de soins dentaires et sont devenues la norme pour le secteur, impliquant la prise en compte de solutions numériques.
Quel sont les avantages du passage au numérique ? Quelles sont les différences entre procédures analogiques et numériques ? Quelle sont les meilleures stratégies pour débuter ? Vous trouverez des réponses à vos questions dans notre guide de l’odontologie numérique.
1. Pourquoi passer au numérique ?
2. Les procédures en odontologie numérique
3. Comment mettre en place une procédure numérique dans un cabinet dentaire ou un labo de prothèses dentaires
4. Débuter en odontologie numérique

Pourquoi passer au numérique ?

Un niveau élevé de qualité et de précision

En soins dentaires, il n'existe pas deux cas identiques. Nos corps sont tous différents et chaque traitement doit être personnalisé selon des techniques artisanales, adaptées et spécifiques à l’être humain. C’est pourquoi, comme pour tout métier, la qualité des soins dépend du dentiste, de l’assistant ou du technicien. De plus, il est extrêmement difficile de garantir la cohérence, le haut niveau de qualité et un coût abordable de ces produits, les sources d’erreurs étant multiples.
L’odontologie numérique réduit les incertitudes et les risques liés aux facteurs humains et améliore la cohérence, la précision et l’exactitude à chaque étape de la procédure. Le scan intra-oral numérique élimine plusieurs variables liées à prise d’empreintes traditionnelles et fournit aux techniciens des données plus précises pour concevoir les dispositifs dentaires. Les logiciels CAO dentaires disposent d’interfaces visuelles similaires à celle des procédures classiques, mais leur grand avantage est qu’ils permettent d’automatiser certaines étapes, d’identifier des erreurs et de les corriger. Les appareils de fabrication numérique, comme les imprimantes 3D et les fraiseuses dentaires, produisent toute une gamme de pièces et de dispositifs personnalisés de qualité, présentant un enchâssement de haute précision et des résultats reproductibles.
Les dispositifs dentaires ainsi fabriqués sont plus adaptés, fonctionnent mieux et sont également mieux acceptés cliniquement par les patients, car ils présentent moins d’erreurs et requièrent moins d’ajustements.

Une plus grande efficacité : gain de temps et réduction des coûts

L’odontologie numérique s’impose car elle augmente l’efficacité des traitements dentaires et optimise les procédures de soins, ces avantages bénéficiant tant aux dentistes qu’aux prothésistes.

Utiliser des modèles 3D de dies amovibles permet des essais efficaces d’adaptation de prothèses.
Utiliser des modèles 3D de dies amovibles rendent les essais d’adaptation de prothèses plus efficaces.

Pour un dentiste, gagner du temps sur des tâches subalternes se traduit par des consultations écourtées, une meilleure productivité et une plus grande satisfaction des patients. Une prise d’empreinte dentaire réalisée avec un scan intraoral réduit le temps en fauteuil et les coûts des matériaux d’empreinte ou élimine l’envoi à un prothésiste. Le feedback est immédiat, les erreurs manuelles, comme les cavités, les bulles ou les coulures et, de ce fait, les retouches, sont éliminées. Les dentistes peuvent produire des dispositifs simples en interne sur des imprimantes 3D, ce qui leur permet de gagner du temps et de réduire leurs coûts.
Pour le prothésiste, la conception et la fabrication numériques augmentent la productivité des techniciens et réduisent les opérations manuelles. La production gagne en précision et demande moins de retouches et de temps de travail par pièce. Les logiciels de CAO comportent maintenant des bibliothèques de dents et d’implants, ainsi que des suites spécifiques qui simplifient la conception et la planification des prothèses et des autres dispositifs. Les fraiseuses dentaires et les imprimantes 3D peuvent fonctionner ensemble et travailler sans surveillance. Leur prix est maintenant si abordable que les labos de prothésistes de toute taille peuvent en bénéficier.

De meilleurs résultats et une plus grande satisfaction du patient

L’un des avantages les plus importants des techniques numériques est l'amélioration du confort et de la satisfaction du patient. Un patient content des soins dont il a bénéficié va plus facilement revenir au même cabinet dentaire et en parler, ce qui assure la pérennité de l’activité.
Les techniques numériques améliorent la procédure complète, du diagnostic à la planification des soins. Le scan intraoral est plus rapide et bien plus confortable que la prise d’empreinte classique, et le scan à faisceau conique (CBCT) apporte de nouvelles données, utiles à la planification des soins. La planification des soins et la conception des dispositifs dentaires sous forme virtuelle permettent d'éviter des traitements invasifs et l’enchâssement des prothèses ainsi conçues est de meilleure qualité.
L’odontologie numérique accélère les soins et diminue le nombre de rendez-vous. Les taux d’acceptation des prothèses sont plus importants et les résultats cliniques mesurés sont meilleurs.

Les guides chirurgicaux imprimés en 3D permettent un positionnement d’implants plus rapide et avec une grande précision, pour seulement 2 à 5 $ par guide.
Les guides chirurgicaux imprimés en 3D permettent un positionnement d’implants plus rapide et avec une grande précision, pour seulement 2 à 5 $ par guide.

La procédure numérique en odontologie

Les soins dentaires relèvent de différentes spécialités, allant des soins généraux à l’orthodontie et l’implantologie. Les méthodes de conception des différents traitements et des prothèses peuvent varier d’une spécialité à l’autre, mais elles suivent la même procédure de base : 1. Scan, 2. Conception et 3. Fabrication.

La possibilité de transmission entre le cabinet dentaire et le prothésiste qu’offre la procédure numérique améliore la collaboration et l’efficacité.
La possibilité de transmission entre le cabinet dentaire et le prothésiste qu’offre la procédure numérique améliore la collaboration et l’efficacité.

Scan

Comme pour la procédure traditionnelle de fabrication de dispositifs dentaires, la procédure numérique commence par un examen de l’anatomie du patient. Les dentistes peuvent utiliser directement des scanners intraoraux, qui remplacent les empreintes relevées manuellement par des empreintes numériques, précises et réalisées rapidement. Des scanners optiques de bureau peuvent également être utilisés dans les labos de prothésistes pour scanner des empreintes classiques en alginate et en PVS (polysiloxane de vinyle) ou des modèles en plâtre dentaire. Au cas où le traitement ou le dispositif requièrent une ostéotomie du patient, pour lesquels des guides chirurgicaux pour implants sont nécessaires, il faut employer un scanner à faisceau conique (CBCT) pour obtenir des données supplémentaires.
Équipement requis : Scanner intraoral ou scanner optique de bureau, scanner CBCT (si nécessaire)

Conception

Les données anatomiques du patient étant relevées à l’aide d’un scanner et importées dans le logiciel de CAO, sur lequel les soins sont planifiés et les dispositifs prothétiques conçus. La plupart des ensembles logiciels utilisent des procédures de conception très similaires aux procédures traditionnelles, avec des interfaces très visuelles et des outils comme les articulateurs virtuels, auxquels les techniciens sont habitués. La conception numérique conduit à des soins plus précis et simplifie la communication. Une fois les dispositifs conçus, les modèles peuvent être exportés pour fabrication. S’il faut effectuer une retouche, le même modèle numérique est réutilisable sans travail supplémentaire.
Équipement requis : Logiciel de CAO dentaire

Fabrication

Pour réaliser un modèle numérique d’un dispositif dentaire, les modèles 3D sont transférés à un appareil de fabrication numérique, tel une imprimante 3D ou une fraiseuse dentaire. Les imprimantes 3D conviennent tant aux labos de prothésistes qu’aux dentistes eux-mêmes. Elles sont capables de fabriquer toute une gamme de dispositifs, et notamment des modèles dentaires, des guides chirurgicaux, des gouttières et des attaches orthodontiques, des maquettes en cire (wax-ups), des prothèses en cire perdue et des appareils dentaires complets. Les imprimantes 3D fabriquent l’objet solide couche par couche avec la forme du dispositif et des modèles, avec une précision numérique. Les fraiseuses dentaires sont plus courantes chez les prothésistes, les dentistes en ayant un usage plus limité. Ils sont employés pour la fabrication soustractive de prothèses et d’appareils dentaires à partir d’un bloc de matériau, comme du zirconium.
Selon les particularités du dispositif, des accessoires préfabriqués peuvent être nécessaires pour son assemblage. Des équipements professionnels et des matériaux pointus sont essentiels pour fabriquer des dispositifs dentaires avec une surface lisse, des détails fins et une grande précision.
Équipement requis : Imprimante 3D ou appareil de fraisage dentaire

Comment mettre en place des procédures numériques dans un cabinet dentaire ou un labo de prothèses dentaires

Choisir une application

Il vaut mieux passer progressivement des procédures traditionnelles à des procédures numériques et essayer une application après l’autre pour minimiser les risques. Il est conseillé de choisir d’abord une application qui a du sens pour votre activité. Ce doit être une procédure qui actuellement ne donne pas satisfaction au niveau de son efficacité, de sa fiabilité ou de son coût prohibitif, ou encore un dispositif que vous ne pouviez pas jusque-là proposer à vos patients.
Pour les dentistes, l’impression 3D peut réduire les coûts et la durée de fabrication, ou encore permettre de proposer des soins qui nécessitent des guides chirurgicaux. Les procédures de fabrication des modèles dentaires, des guides chirurgicaux et des gouttières sont simples et un assistant peut être formé pour les réaliser. Certains appareils de fraisage dentaire permettent de produire des couronnes en interne, pièce par pièce, mais leur coût initial est élevé. Quel que soit votre choix, commencez par une seule procédure et faites appel aux prothésistes pour les cas les plus complexes et les restaurations nécessitant un fraisage, vous pourrez ensuite élargir votre gamme.
Pour les prothésistes dentaires, les imprimantes 3D et les fraiseuses dentaires ouvrent toute une gamme de procédures numériques. Les imprimantes 3D sont extrêmement polyvalentes. Elles offrent la possibilité de fabriquer sur un même appareil, juste en changeant de résine, une grande variété de dispositifs dentaires et notamment, des modèles de restauration, des guides chirurgicaux, des gouttières, des appareils d’orthodontie, des aligneurs, des maquettes en cire (wax-ups), des prothèses réalisées par fonte à la cire perdue et des appareils dentaires complets. Les appareils de fraisage dentaire servent à la fabrication de couronnes et de bridges, de gouttières, d’appareils dentaires partiels ou complets, et de bien d’autres dispositifs. Chaque mode de fabrication doit être envisagé en fonction de la qualité qu’il fournit et de sa rentabilité.

Définir et tester une procédure numérique

Lorsque vous avez choisi une application donnée, déterminez l’ensemble des étapes de la procédure numérique qu’elle requiert afin d’être sûr d’avoir bien pris en compte tout ce qui vous sera nécessaire pour le scan, la conception et la fabrication.
Pour le scan tout dépend si vos clients dentistes vont utiliser scan intraoral ou vous envoyer des scans numériques, ou encore s’il vous faudra scanner des empreintes en plâtre ou en PVS à l’aide d’un appareil optique de bureau.
N’hésitez pas à demander une démonstration de la procédure sur le logiciel que vous choisirez pour bien la comprendre pas à pas avant l’achat. N’oubliez pas non plus de vérifier la compatibilité du logiciel choisi avec vos appareils de scan et de fabrication. La meilleure façon de s’en affranchir est de choisir un logiciel permettant l’importation de fichiers scans open source et de fichiers STL pour l’exportation.

Les imprimantes 3D permettent de fabriquer une large gamme de dispositifs. De gauche à droite et de haut en bas : modèle orthodontique, modèle pour couronnes et bridges, guide chirurgical, gouttière et appareil dentaire.
Les imprimantes 3D permettent de fabriquer une large gamme de dispositifs. De gauche à droite et de haut en bas : modèle orthodontique, modèle pour couronnes et bridges, guide chirurgical, gouttière et appareil dentaire.

Lorsque vous avez l’intention d’acheter un équipement de fabrication, comme une imprimante 3D ou un appareil de fraisage dentaire, demandez toujours des échantillons avant l’achat. Les données techniques et les caractéristiques marketing peuvent vous induire en erreur et sont difficiles à interpréter. Au lieu de comparer les caractéristiques sur les brochures, comparez des pièces réelles—. N’hésitez pas à demander des échantillons de couronnes fabriquées par fraisage, une gouttière imprimée en 3D ou tout autre dispositif que vous envisagez de fabriquer. La meilleure façon de réellement comparer la qualité de différents appareils est d’avoir en main des pièces fabriquées.

Débuter progressivement et évoluer

Une fois que votre matériel est prêt, faites des essais de la procédure pendant quelques semaines avant de passer au rythme de production visé. Prenez le temps de bien connaître chaque étape et d’en maîtriser toutes les difficultés. Lorsque vous vous sentirez plus sûr de vous, il sera temps d’effectuer la procédure numérique complète, puis d’envisager le passage à une production plus importante.
Avec les procédures numériques, l’évolution se fait simplement, en ajoutant des capacités supplémentaires de scan, de conception ou de fabrication, en fonction des manques qui apparaissent pendant la production. L’apparition sur le marché d’imprimantes 3D de bureau et de qualité industrielle autorise une flexibilité de production jamais égalée, tant pour les cabinets dentaires que les labos de prothésistes, qui peuvent maintenant compléter leurs capacités de production au gré de leurs besoins, avec des appareils de petite taille, à des prix abordables. Le fait de disposer de plusieurs appareils apporte une sécurité en cas de panne, un avantage supplémentaire important sur les appareils de grande taille.
Proposer un nouveau dispositif ou une nouvelle prestation ne doit pas être une décision difficile à prendre, ni représenter un investissement avec un retour à long terme. Avec le numérique, les activités peuvent commencer progressivement, avec des retours sur investissement plus rapides et des possibilités d’évolution dans le temps.

Débuter en odontologie numérique

C’est vraiment le moment de vous intéresser à cette nouvelle technique, avec les milliers de dentistes et prothésistes qui se sont déjà lancés en odontologie numérique.
Pour débuter, contactez un collègue qui est déjà passé au numérique ou des fabricants, pour qu’ils vous informent sur leurs produits.

Contactez nos experts en produits dentaires pour qu’ils vous donnent des informations sur les procédures numériques et les produits dentaires de Formlabs.

Request Sample Part

Vous envisagez de fabriquer vous-même vos dispositifs dentaires ? Les imprimantes 3D sont des outils polyvalents de fabrication de toute une gamme de dispositifs de soins dentaires, rentables et de haute précision. Pour mieux connaitre les procédures et savoir comment choisir une imprimante 3D pour votre cabinet ou votre labo de prothèses dentaires, consultez notre article les applications dentaires de l’impression 3D.

Comment choisir une imprimante 3D