Gillette utilise l’impression 3D pour permettre la personnalisation de masse

En proposant des expériences personnalisées à leurs clients, les marques créent une connexion avec eux. La personnalisation des produits est omniprésente sur les plateformes numériques. Les clients sont maintenant habitués à des expériences qui leur sont adressées directement et reflètent leurs goûts et préférences.
La fabrication traditionnelle de produits physiques, de par sa rigidité, n’a pas pu rattraper son retard.
Les nouvelles technologies sont en train de changer ce paradigme et ouvrent de nouvelles possibilités pour réduire les coûts liés à la production de pièces uniques ou en petites quantités sur mesure. Il est désormais possible de combiner la puissance d’expériences numériques personnalisées à des produits physiques et, à terme, de renforcer cette connexion avec les clients.
Le fabricant de rasoirs Gillette est pionnier de ce mouvement avec son concept Razor Maker™ une des toutes premières plateformes de produits finis, imprimés en 3D et directement proposés aux clients.
À partir d'imprimantes 3D Form 2 de Formlabs, Razor Maker™ permet aux clients de créer et de commander des manches de rasoir personnalisés et imprimés en 3D, choisis parmi une gamme de 48 designs (pour le moment), de couleurs différentes, ainsi que d’ajouter du texte.
« Avec notre partenariat avec Formlabs, la performance de leurs imprimantes 3D permet à nos clients de participer au design de leur rasoir. Nous sommes ravis de pouvoir travailler avec nos voisins de Boston pour faire l’essai de ce concept révolutionnaire de personnalisation de masse » déclare Donato Diez, responsable de la marque globale pour Gillette et co-fondateur de Razor Maker™.


Découvrez comment Razor Maker™ utilise l’impression 3D pour fabriquer des produits uniques et comment la fabrication additive peut être un catalyseur de transformation de l’activité de votre entreprise.

Une conception libérée de ses contraintes accroît les possibilités de personnalisation

Le concept du Razor Maker™ libère complètement la conception du produit fini et laisse envisager un futur pour la personnalisation de masse.
« Associer nos meilleures techniques de rasage à la puissance et la souplesse de l’impression 3D ouvre tout un monde de possibilités de conception de produits, » explique Rob Johnson, ingénieur concepteur et co-fondateur de Razor Maker™.
Avec l’impression 3D, il n’y a plus de limite à la complexité et à la variété des produits. Pour fabriquer une pièce complexe, une imprimante 3D ne prend pas plus de temps, d’énergie ou de matériau que pour une pièce simple. L’absence d’outillage spécifique permet d’imprimer des pièces de conception très variée sans coût de production supplémentaire.

manches de rasoir imprimés en 3D sur la Form 2 pour RazorMaker de Gillette et les croquis de conception.
La liberté de conception permise par l’impression 3D ouvre aux concepteurs de Razor Maker™ des champs illimités, qui peuvent s’inspirer de formes complexes rencontrées dans la nature, l’architecture et la technologie.

Les concepteurs peuvent s’inspirer de formes rencontrées dans la nature, l'architecture et la technologie pour créer des modèles complexes, qui seraient difficiles, voire impossibles, à fabriquer de façon traditionnelle.
« Cela nous permet d’envisager des formes auxquelles jamais nous aurions pensé auparavant » constate Rory McGarry, responsable de la conception industrielle pour Razor Maker™. « Habituellement, nous ne pouvions produire qu’un à deux modèles de rasoir par an. Maintenant, dès que nous avons une idée, il nous suffit de la concevoir en 3D, de l’imprimer, de l’examiner, de l’ajuster et… Voilà ! »

Un concerpteur dessine un manche de rasoir sur une tablette wacom et travaille le design sur le logiciel de CAO Zbrush.
Grâce à l’impression 3D, les concepteurs pour Razor Maker™ peuvent rapidement tester des idées, passer sans transition du modèle 3D au produit réel en quelques jours.

À terme, l’absence de contraintes au niveau de la conception permet de laisser une grande liberté de choix aux clients. Sur un marché saturé de produits fabriqués en masse, Razor Maker™ a pour objectif de donner à ses clients la possibilité de fabriquer des rasoirs qui leur soient propres.
« Nous savons bien que les clients recherchent aujourd’hui des marques innovantes qui les laissent exprimer leur personnalité. C’est exactement ce que fait Razor Maker™ » explique Evan Smith, responsable produits global pour Razor Maker™.

Une procédure pour la fabrication de produits personnalisés

Pour arriver à un tel niveau de personnalisation avec Razor Maker™, l’équipe a dû repenser complètement sa méthode de fabrication.
Les premières étapes sont purement numériques : un client personnalise un manche de rasoir sur le site Razor Maker™, et son choix est traduit en un fichier 3D. Plusieurs fichiers de ce type sont envoyés à une imprimante 3D pour être imprimés simultanément en un seul lot. Chacun des manches est alors nettoyé, traité, couvert d’un revêtement, puis assemblé avant d’être directement envoyé au domicile du client.

Les imprimantes stéréolithographiques Form 2 de Formlabs impriment de multiples modèles de manches de rasoirs.
Chaque manche de rasoir Razor Maker est imprimé au siège de Gillette, à Boston, sur des imprimantes stéréolithographiques (SLA) Form 2.

Précédemment, Gillette utilisait les imprimantes 3D uniquement pour le prototypage, mais les progrès réalisés au niveau des materiaux et de l'équipement ont rendu cette technologie viable au niveau de la production des produits finis.
La facilité de la personnalisation est un avantage inhérent à l’impression 3D. Elle ne nécessite pas d’outillage spécial, ni d’investissement préalable dans la fabrication de moules, et évite la croissance exponentielle des coûts de la production de différentes pièces complexes. De plus, il suffit simplement d’ajouter des imprimantes pour faire évoluer le volume de la fabrication personnalisée. Gillette est en cours d’essai d’automatisation de la production par impression 3D, et l’un des premiers à tester avec Formlabs la solution Form Cell, une technologie futuriste de ce mode de production en cours de démonstration.
De plus en plus de fabricants intègrent à leurs procédures de production des technologies telles que l'impression stéréolithographique (SLA) de bureau.

Assistez à notre webinaire pour découvrir cinq façons d’introduire l’impression 3D dans les environnements de fabrication (en anglais).

« Le concept Razor Maker™ nous permet de créer un nouveau modèle, de l’imprimer et de le tester, et de le proposer sur le site le jour suivant, » explique Johnson. « C’était impensable auparavant. »

Repenser la production et les modèles commerciaux

Une nouvelle technologie ne suffit pas à elle seule à changer de mode de fabrication. Des entreprises comme Gillette se servent de l’impression 3D pour explorer des modèles commerciaux complètement nouveaux, qui changent entièrement leur façon de travailler sur l’ensemble du cycle de vie des produits, de leur conception à leur fabrication.

Quatre manches de rasoir uniques, noirs et chromés.
Grâce au concept Razor Maker™, Gillette peut proposer à des milliers de clients la possibilité de concevoir un manche de rasoir unique, adapté à leurs goûts et leur mode de vie.

Selon Diez, « Pour Gillette, l’essai de Razor Maker™ représente une étape cruciale sur le chemin de la personnalisation, qui nous permet, en alliant technologie et modèle commercial entièrement nouveaux, de fournir à chaque client des produits aussi uniques que lui. »