Écran facial de protection contre la COVID-19

Qu'est-ce qu'un écran facial ?

Personnel médical portant un écran facial imprimé par So-boat.

Problème

Le personnel de santé en première ligne manque d'équipements personnels de sécurité (EPI). De nombreux hôpitaux ont peu ou plus d'EPI, ce qui prive leurs professionnels de santé des ressources nécessaires à réaliser leurs tâches en toute sécurité et augmente leur risque d'infection.

Cette page décrit les efforts faits en France à ce sujet. En savoir plus sur le développement des écouvillons nasopharyngés aux États-Unis.

Comment est fabriqué un écran facial ?

En haut : Le modèle d'écran facial de BioSummer 3D permet d'imprimer jusqu'à 16 unités par plateforme de fabrication.

En bas : Gregory Duquesnoy de So-boat a donné des centaines d'écrans faciaux aux boutiques, aux pharmacies et aux boulangeries.

Solution

Les écrans faciaux en plastique jetables doivent être portés par dessus le masque pour protéger le professionnel de santé des projections par toux ou éternuements, et de la sueur. 

L'écran facial limite l'exposition de face aux aérosols et aux éclaboussures, en protégeant plus largement le visage que des lunettes normales, tout en permettant une bonne ventilation. En limitant cette exposition des masques N95 ou autres, qui couvrent la bouche et le nez, l'écran facial permet aussi aux professionnels de la santé de porter plus longtemps ces masques.

L'écran facial est constitué d'une visière transparente, d'une bande de plastique qui lui sert de structure, et d'un élastique qui entoure la tête. Les bandes de plastique peuvent être imprimées en 3D. Les autres composants sont largement disponibles dans le commerce.

Fabriquer des écrans faciaux est l'une des applications les plus populaires de l'impression 3D en ce qui concerne l'EPI.

À Raincy en France, l'Hôpital Robert-Ballanger utilise deux imprimantes Form 3B pour fabriquer des écrans faciaux pour son personnel. À la suite de cette réussite, la municipalité de Raincy a également acheté deux imprimantes pour produire d'autres écrans pour le personnel de santé et les commerçants locaux. Les imprimantes 3D sont installées dans la salle des mariages de la mairie, qui ne sert pas actuellement. Ces dix derniers jours, l'hôpital et la mairie ont produit plus de 200 écrans faciaux et prévoient d'en imprimer 200 autres les jours suivants.

À Lille en France, So-boat, une société spécialisée dans la fabrication personnalisée de modèles de bateaux a imprimé jusqu'à maintenant 300 écrans faciaux, et prévoit d'en produire 100 par semaine. Ces écrans faciaux sont utilisés par les médecins généralistes, les unités de soins intensifs de la COVID-19, le service de cardiologie d'un hôpital local, le service gériatrique d'une clinique, ainsi que par des boutiques, des pharmacies et des boulangeries.

Note importante sur le choix des matériaux

Il faut utiliser des matériaux biocompatibles pour des objets qui sont en contact avec la peau (voir décharge de responsabilité). Surgical Guide Resin, un matériau Formlabs destiné à l'impression d'accessoires d’implant endo-osseux, est stérilisable en autoclave et biocompatible pour des contacts brefs avec les muqueuses par exemple.

Si l'on choisit d'utiliser des matériaux plus souples pour améliorer le confort, comme Tough 1500 Resin ou Durable Resin, nous recommandons d'appliquer des revêtements biocompatibles (luxaprint flex coat et ComfortCoat par ex.), ou de coller une bande adhésive de moleskine sur toute partie qui serait en contact avec la peau.

Il faut bien s'assurer avant utilisation que les revêtements biocompatibles sont aussi compatibles avec d'autres exigences requises par l'usage. Le EP42HT-2Med, un revêtement USP Classe VI est un exemple qui résiste aux solvants et supporte de multiples cycles de stérilisation. Bien suivre les instructions des fabricants pour que les surfaces soient recouvertes uniformément et les performances optimales.

Remarque :  Luxaprint flex coat, ComfortCoat et EP42HT-2Med sont des produits de marques non liées à Formlabs Inc.

Modèles imprimables en 3D

Formlabs a étudié et testé de très nombreux modèles ces deux dernières semaines. À cette date, nous connaissons deux modèles imprimables en 3D et validés pour l'usage clinique par NIH. 

La visière transparente n'est pas imprimable en 3D et il est possible de s'en procurer chez les fabricants traditionnels et les fournisseurs de produits médicaux. Le plastique transparent se présente souvent sous forme de feuilles à découper au laser. NIH autorise également maintenant l'usage de feuilles transparentes de format US letter (8,5 x 11 po).

Écrans faciaux disponibles  actuellement :

Imprimable sur les appareils Formlabs :

Imprimable sur les appareils Formlabs :

En partenariat avec

 

Décharge de responsabilité

Formlabs a créé ce site internet et s'est impliqué à des degrés divers dans les projets décrits ici pendant la crise sanitaire mondiale. Formlabs travaille sur de nombreux projets pour remédier aux pénuries mondiales de produits de santé, mais, dans cet effort, la sécurité des patients reste sa principale préoccupation. Nous devons rappeler à ceux qui contribuent à réduire ces pénuries que les masques, écouvillons, écrans faciaux de sécurité et autres produits imprimés en 3D destinés à prévenir ou à traiter la COVID-19 sont des dispositifs médicaux. Ces appareils doivent être sûrs pour l'usage auquel ils sont destinés et toute personne envisageant de fabriquer ces produits doit tenir compte des éléments suivants :

  • Formlabs est un fabricant de matériaux d'impression 3D capables de fabriquer des dispositifs finis selon l'étiquetage des matériaux, et tout autre produit, fabriqué à partir de ces matériaux, doit être vérifié et validé conformément à son usage prévu.

  • Il est possible que vous fabriquiez un dispositif qui n'a pas les approbations et autorisations réglementaires requises. Suivez bien les instructions sur l'étiquette de chaque matériau lorsque vous fabriquez un dispositif. Vous pouvez chercher des conseils fiables sur les réglementations. 

  • Veuillez prendre en compte les réglementations locales, les fiches techniques des matériaux, les capacités logicielles, les indications de stérilisation et autres conditions requises par les institutions avant d'imprimer des appareils médicaux en 3D.

  • Les organismes de réglementation (comme la FDA aux États-Unis, BfraM en Allemagne, MoH en Italie, l'ANSM en France) peuvent envisager un examen accéléré des informations sur la fabrication ou des demandes avant commercialisation.

Formlabs ne peut garantir que des produits que l'entreprise n'a pas fabriqués elle-même conviennent à l'usage prévu.