Alle Beiträge
Perspectives du secteur

Comment UMass Lowell associe art et technologie

Yuko Oda a une formation en beaux-arts. Elle a reçu un M.F.A. en sculpture de la Rhode Island School of Design avant de travailler au New York Institute of Technology (NYIT). C'est là qu'elle a commencé d'utiliser les technologies d'impression 3D comme le dépôt de fil fondu (FDM) et l'impression stéréolithographique (SLA) dans un programme d'enseignement supérieur avant de rejoindre UMass Lowell en 2017. Les établissements du supérieur intègrent l'impression 3D dans une multitude de cours, de la conception à l'animation et à la sculpture, afin de mieux servir les étudiants et garder les cours à jour à mesure que les nouvelles technologies bousculent les méthodes traditionnelles.  

Continuez la lecture pour voir comment Yuko Oda utilise l'impression 3D pour créer des œuvres d'art, et elle l'utilise pour moderniser les cours de conception 3D, de sculpture, de modélisation 3D et d'animation à l'Université UMass Mowell de Boston.

Technologie et art à UMass Lowell

Yuko et ses élèves impriment leurs projets sur la Form 2. Crédit photo : Jim Higgins

Yuko et ses élèves impriment leurs projets sur la Form 2. Crédit photo : Jim Higgins

Les imprimantes 3D sont devenues monnaie courante dans les établissements du supérieur et les écoles techniques du monde entier, et de nombreux enseignants ont intégré cette technologie à leurs cours. Alors que l'impression 3D de bureau devient omniprésente sur le marché du travail, les établissements d'enseignement doivent intégrer ces technologies à leurs programmes pour préparer correctement les étudiants à un futur emploi. À UMass Lowell, ceci signifie moderniser ses programmes de sculpture et de conception 3D pour les adapter au XXIe siècle. C'est dans cet optique que Yuko Oda a rejoint l'université en 2017, où elle a commencé par commander une multitude d'imprimantes 3D, dont un appareil SLA de Formlabs.

Yuko partage ses passions pour l'art et pour la technologie dans ses cours. Elle enseigne actuellement la sculpture,  la conception 3D, l'animation et les médias interactifs. La plupart des étudiants savent qu’ils doivent maîtriser l’animation 3D et la modélisation 3D pour leurs futures carrières dans divers domaines, notamment la conception de sculptures pour le cinéma. Pour les artistes, la modélisation 3D est devenue une compétence essentielle.

UMass Lowell veut donner à ses étudiants les compétences dont ils auront besoin pour un marché de l'emploi qui s'adapte constamment à de nouvelles technologies. Selon Yuko, les étudiants en graphisme commencent également à voir que les compétences en modélisation 3D sont de plus en plus demandées. Par exemple, le temps des emballages génériques de piètre qualité est révolu. Les décisions d'achat des consommateurs sont influencées par le design de l'emballage et l'impression 3D permet de créer des prototypes réalistes, ce qui réduit le temps de mise sur le marché et augmente les ventes. 

Sculpture I VR Projet de sculpture par Cecilia Chi, étudiante en Art et Design à UMass Lowell

Sculpture I VR Projet de sculpture par Cecilia Chi, étudiante en Art et Design à UMass Lowell

Les imprimantes Formlabs 3D produisent les pièces précises et de grande qualité dont elle a besoin pour ses cours. En raison de la finition de surface lisse, les étudiants peuvent facilement poncer et revêtir les pièces pour obtenir des pièces de qualité commerciale. Il est également avantageux pour les étudiants de travailler sur les mêmes machines Formlabs qui sont utilisées par de grandes marques comme New Balance and Ashley Furniture

« Les élèves sculptent un modèle 3D, l'importent dans Zbrush, puis l'impriment en différentes résines, y compris Clear Resin. La capacité des machines Formlabs à montrer les détails modifiés dans Zbrush est inégalée par rapport aux autres imprimantes du laboratoire. »

Yuko

Les étudiants sont capables de créer des impressions incroyablement complexes sur les imprimantes Formlabs. VR Sculpted Model par Alex Twyman, étudiant en art et design à UMass Lowell

Toutes les imprimantes utilisées pour les cours à UMass Lowell coûtent moins de 10 000 $. L'imprimante 3D Formlabs produit constamment des pièces de la plus haute qualité avec le moins d'échecs, par rapport à d'autres imprimantes dans une gamme de prix similaire. Bien que les machines à dépôt de fil fondu qui sont rapides et bon marché auront toujours une place dans l'enseignement supérieur, les machines SLA de haute qualité ont également leur place.

« Avec nos imprimantes FDM, si j'imprime trois projets d'étudiants, je peux m'attendre à ce qu'un d'entre eux échoue. Avec l'imprimante Formlabs, les trois seront imprimés avec succès. »

 

L'un des développements les plus prometteurs du domaine de la structure est l'intégration de l'impression 3D et de la réalité virtuelle. Cela est particulièrement important pour les étudiants intimidés par la conception 3D. La réalité virtuelle fait rapidement tomber les obstacles à la conception 3D, et permet aux artistes et aux étudiants de créer avec leurs mains dans des programmes tels que Oculus Medium. Yuko a appris à des élèves de 4e à créer des objets en 3D en 30 minutes en réalité virtuelle, puis à les imprimer sur une imprimante 3D. Même pour les sculpteurs expérimentés, la réalité virtuelle réduit le temps qu'il faut pour passer de l'idée à l'objet physique, et elle peut ouvrir de nouveaux domaines d'art expérimental. 

La rencontre de l'organique et du synthétique

Tout en travaillant dans l'enseignement supérieur, Yuko continue de sculpter pendant son temps libre. Elle a conçu divers projets qui explorent la rencontre entre la matière organique et la matière inorganique, qui reflètent la façon dont les objets fabriqués par l'homme, comme les déchets, consomment la planète. Yuko souhaite explorer comment les matériaux organiques et synthétiques peuvent coexister.

La photo ci-dessus est d'un projet intitulé Darkness Meets Light (l'obsucrité rencontre la lumière). La base a été créé avec du plâtre, alors que les objets noirs ont été imprimés en 3D avec de la Black Resin.

« Darkness Meets Light »  est une sculpture numérique qui explore la rencontre entre la technologie et les beaux-arts et qui rassemble dans une œuvre les techniques traditionnelles et numériques.    La base de la sculpture est une forme organique qui ressemble à une cocon, en plâtre sculpté. Cette structure est la piste d'atterrissage, le lieu de naissance, et la maison de formes ressemblant à des ailes de papillon noires imprimées en 3D qui forment une nuée entrant et sortant de leur crevasse.  Ces formes noires représentent un moment suspendu d'énergies contrastées. Elles entrent et sortent à la fois de leur lieu d'origine. »

Un autre projet, intitulé Morning Dew (Rosée matinale) associe de vraies feuilles avec des gouttes de rosée imprimées en 3D. Le laser d'une imprimante 3D SLA est capable de créer de minuscules objets très précis, dans ce cas des gouttelettes d'eau, avec une précision répétée.

Dans Morning Dew, les gouttes imprimées en 3D sont installées sur les feuilles.  Yuko était dehors un matin et elle a été inspirée par la simplicité et la beauté de ce phénomène naturel.  Elle l'a recréée dans son atelier à l'aide de l'imprimante Form 2 et Clear Resin.

En savoir plus sur Yuko Oda

 

Yuko Oda n'est pas la seule à utiliser l'impression 3D pour ses loisirs, une activité professionnelle parallèle ou projet, tout en l'utilisant également dans son travail. L'impression 3D de bureau à faible coût change la façon dont les concepteurs, les éducateurs, les artistes et les professionnels de toutes sortes d'horizons peuvent créer.

Souhaitez-vous en savoir plus sur les œuvres de Yuko Oda ? Consultez son site internet ou suivez-la sur Instagram.

Voulez-vous utiliser Black Resin, le même matériau utilisé dans Darkness Meets Light (présenté ci-dessus) ?

Demander un échantillon gratuit